آخر الإعلانات

محطات

Malika Razi : La femme qui se bat pour les cancéreux

Le parcours de Mme Razi Malika est assez exceptionnelle tant au départ rien ne la destinait à la vocation de prêter aide et assistance aux malades du cancer de la wilaya de Boumerdès.

Il y a eu l’avant et l’après-2004, l’année où elle a vu tout son être ébranlé par l’annonce d’une atteinte du cancer colorectal alors qu’elle n’avait que 32 ans. «J’avais prié le Créateur que si je guéris de mon cancer du côlon, je consacrerai le reste de mon existence aux malades du cancer», confie-t-elle. Et elle tint parole après avoir enduré des souffrances indescriptibles. Mme Razi a ainsi subi deux opérations à l’hôpital de Kouba, sous la dextérité du professeur Maâoui.

Elle est passée par la suite par le CPMC pour la chimiothérapie. Les longues souffrances de la maladie finiront petit à petit par se fondre dans la souffrance des autres à qui elle prodiguera son aide en mettant à leur disposition l’appartement qu’on lui avait prêté à Aïn Naâdja. Et c’est, naturellement qu’elle apprit le sacrifice pour autrui : des malades venant de partout sans moyens financiers, alors qu’ils devaient subir des analyses et des séances de chimio éprouvantes.

En 2013, le professeur Maâoui, ayant remarqué son dévouement pour les malades, lui conseille de fonder une association. C’est ainsi qu’est née l’association Errahma des malades cancéreux de la wilaya de Boumerdès. Des professeurs illustres, comme M. Bouzid, et des médecins de tous rangs l’encourageront à matérialiser sa présence morale et matérielle auprès des malades pour éviter les écueils bureaucratiques et mieux canaliser ses efforts.

Aujourd’hui, Mme Razi se bat avec d’autres membres de l’association pour la réalisation d’une maison d’accueil des cancéreux à Boumerdès. Un projet qui «me tient à cœur et que l’association compte financer grâce aux dons des bienfaiteurs, pourvu que les autorités nous octroient une parcelle de terrain où il sera construit».
 

Lakhdar Hachemane / El Watan Dimanche 23 Avril 2018